Hashimoto ou l’hypothyroïdie, quelle est la différence ?

Hashimoto ou l’hypothyroïdie, quelle est la différence ?

Hashimoto ou l’hypothyroïdie, quelle est la différence ? Mais cela ne change pas de traitement

 

Les problèmes avec la thyroïde et son mauvais diagnostic

Les médicins rarement expliquent ce qui est l’origine de la maladie ni pourquoi le patient est tombé malade et « «le traitement» de sa Microbiota, Hashimoto ou l’hypothyroïdiemauvaise gestion des hormones synthétiques sans trouver la cause le plus souvent

ne finit que par une amélioration temporaire. Le changement de mode de vie et de nourriture est indispensable dans la reconstruction.

La thyroïde est très sensible à de différents changements métaboliques. Les facteurs qui peuvent limiter son foctionnement ou intensifier les maladies ayant un composant Al ( il y a plus de 100 de maladies Al) sont :

 

  • les troubles de la glycémie
  • l’infection aux intestins ou l’hyperperméabilité intestinale
  • les problèmes avec les glandes surrénales
  • la stimulation excessive du système nerveux sympathique
  • le système endocrinien instable
  • le mauvais fonctionnement du cerveau

 

 

LE DEFAUT DE L’HYPOTHALAMIQUE PARAVENTRICULAIRE, PT A ;B ;C ;D

 

A. LIEE AU DEFICIT EN SEROTONINE DANS LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL

Les résultats des tests seront au-dessous de la norme functionelle -la TSH plus faible que 1.8, mais dans les limites des normes de laboratoire et la personne ressentira toutes les symptômes de l’insuffisance. L’hypothalamique et la glande pituitaire forment une entité fonctionnelle qui contrôle le fonctionnement de quelques glandes endocrines : la thyroïde, le cortex surrénal et les gonades – et aussi de plusieurs fonctions physiologiques de l’organisme.

Le troubles de la glycémie (l’hypoglycémie reactionnelle, IO, le diabète) sont la plus fréquente raison du déficit en SEROTONINE. Le déficit en SEROTONINE cause un chaos total dans la communication des neurones ce qui rend la communication entre le cerveau et la thyroïde plus difficile.

Le soutien : d’activité et de synthèse de la sérotonine à l’aide de suppléments. Il faudrait soutenir le corps dans le cadre de la réaction au stress à l’aide d’adaptogènes et de la récupération du bilan glycémique à l’aide de la nourriture.

 

B. LIEE AU DEFICIT EN DOPAMINE DANS LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL

Les troubles de la glycémie et la méthylation inappropriée sont ici une raison très fréquente des déficits en dopamine. Par contre, le déficit en dopamine et en sérotonine ensemble cause un chaos total dans la communication des neurones ce qui rend la communication entre le cerveau et la thyroïde plus difficile. Cela entraîne la baisse de la TSH au-dessous de 1.8, T4 au-dessous de 6. Les personnes avec ce type de l’insuffisance et du déficit en dopamine et la TSH basse : les réveils difficiles, la fatigue pendant la journée, les troubles de la concentration.

Le soutien : pt.1 + le soutien pour le processus de la méthylation

 

C. INTENSIFIEE PAR LA PARTICIPATION DE LA REACTION IMMUNE CE QUI MENE A LA TSH ABAISSEE

L’inflammation qui commence par l’infection aux intestins, les infections virales chroniques, la maladie de Lyme, les intolérances alimentaires, les mycoses ou d’autres facteurs environnementaux peuvent dégrader l’hypothalamique qui en effet perd sa capacité à communiquer proprement avec la thyroïde. Ces personnes, à part le taux de la TSH abaissée (au-dessous de 1.8), T4 (au-dessous de 6) auront le taux bas de leucocytes (WBC) dans les tests laboratoires.

Le soutien : l’éradication du virus/des mycoses, le soutien des cellules immunitaires T-régulateur et viser à regagner le bilan de cytokines des cellules immunitaires Th1 et Th2.

 

D. INTENSIFIE PAR LE TAUX ELEVE DE LA PROLACTINE CE QUI MENE A LA TSH ABAISSEE

La prolactine est très sensible aux changements des taux de dopamine, d’hormones de thyroïde, de progestérone et de sérotonine. Les changements des taux dans les hormones que j’ai dit peuvent augmenter le taux de prolactine en limitant la TSH et l’hormine lutéinisante (LH) en même temps, en entraînant la suppression des hormones reproductrices chez les femmes et les hommes. La hyperprolactinémie, une tumeur bénigne de la glande pituitaire, aussi augmente le taux de la prolactine qui baisse le taux de la TSH.

 

AUTRES DEFAUTS :

 

E. LA LIMITATION DU FONCTIONNEMENT DE LA GLANDE PITUITAIRE A CAUSE DU TAUX ELEVE DE CORTISOL

La production à l’issue du taux de cortisol chroniquement élevé qui limite le fonctionnement de l’hypothalamique et au fait conduit à la baisse du taux de TSH. Comme dans les cas précédents la personne peut ressentir toutes les symptômes de l’hypothyroïdie en ayant les résultats « correctes» des tests. Les résultats des tests seront en dessous de la normale fonctionnelle, mais dans les limites des normes laboratoires.

L’acidocétose diabétique et la cétose alimentaire, quelle est la différence ?

L’acidocétose diabétique et la cétose alimentaire, quelle est la différence ?

Quelle est la différence entre l’acidocétose diabétique et la cétose alimentaire ?

  • La cétose alimentaire se déroule doucement et n’est pas dangereuse. La présence de l’insuline règle tout le processus en ne pas permettant la production d’une trop grande quantité de corps cétoniques

 

  • L’acidocétose diabétique, diabétique ou alcoolique – est un état dangereux pour la santé où la production des corps cétonique dénégère en raison de l’absence de la quantité suffissante d’insuline en vue de controler le flux d’acides gras et de structurer de nouveaux composés cétoniques.

 

L’acidocétose diabétique et la cétose alimentaire, quelle est la différence ?

Chaque organisme humain maintient le sang et les liquides cellulaires dans un intervalle très étroit – si le Ph du sang se fait soit trop  l’ acidocétose diabétique bas (acide) soit trop haut (alcalin), alors une telle situation aurait des conséquences sanitaires. C’est le Ph trop bas qui est dangereux pour la santé dans l’acidocétose diabétique et non les cétones, elle-mêmes.

Les diabétiques dont l’organisme ne produit pas d’insuline qui oublient d’injecter de l’insuline au moment de ses déficits et le taux de glucose dans le sang dépasse 200-300mg/dL sont exposés à l’occurrence de l’acidocétose diabétique.

 

Ce mode d’épuisement métabolique a lieu parce qu’il n’y a pas d’insuline limitant la combustion des graisses.

(le glucagon fonctionne de façon antagoniste par rapport à l’insuline et est responsable de l’oxydation des acides gras et l’intensification des processus de la néoglucogenèse et de la glycogénolyse. Le glucagon bas équivaut à l’insuline haute et l’insuline basse équivaut au glucagon haut). Dans cette situation l’oxydation des acides gras échappe à tout contrôle. L’excès d’acides gras se transforme en corps cétoniques dans le foie et une très haute concentration des corps cétonique cause que le pH du sang devient trop acide et ce n’est que cet état qui devient dangereux pour notre santé.

La baisse du pH est observée aussi pendant la cétose alimentaire, mais seulement dans la phase I, soi-disant l’adaptation de gras et le taux naturel de pH est rétabli au cours de quelques jours.

L’acidocétose diabétique cétonique est un état où la concentration des corps cétoniques dans le sang est de 20 mmol/dl, en plus la concetration du glucose est au-dessus de 200 mg/dl.

Pour dépasser le seuil de danger quant à la concentration des cétones en n’ayant pas de maladies mentionnées ci-dessus, il faudrait plus de 20 jours !

Dans la cétose nutritionnelle la concentration des corps cétoniques est de 0.5/1-8 mmol/dl, en moyen 5-6 mmol/dl et la concentration du glucose 65-80 mg/dl. Par contre, une réserve alcaline est suffisante pour ne pas changer définitivement le pH du sang.

L’état de la cétose se déroulera en compagnie de l’insuline sauf : le diabète de type I (le diabète insulinodépendant qui a un composant Al à cause duquel les îlots pancréatiques bêta sont endommagés et pour cette raison ils ont cessés de produire l’insuline) et le diabète de type II (il se produit suite au pancréas « épuisé »)

L’insuline est une hormone anabolique de peptide qui gère la concentration du glucose et du processus de l’accumulation du tissue adipeux. Sans la présence de l’insuline l’organisme n’est pas en mesure d’utiliser le glucose en tant qu’un combustible et d’accumuler le gras dans les cellules graisseuses. C’est pourquoi un des symptômes du diabète de type I est une perte inexpliquée de poids corporel.

 

Les symptômes de l’acidocétose :

l’haleine d’odeur fruitée (avec acétone), les nausées, la respiration profonde et rapide, la déshydration et une baisse tension arterielle, l’hyperventilation, l’éruption généralisée sur le corps et les rougeurs sur les joues. Le corps tente aussi de se débarrasser des corps cétoniques excéssivement et incontrôlablement produits par les poumons, l’urine et la peau.

Cetose dans le sport et pour les sportifs ?

Cetose dans le sport et pour les sportifs ?

Cetose dans le sport – CETONES:

Dans les quantités normales, elles sont un produit positif du métabolisme de graisse dans l’organisme et chaque homme les a dans le sang dans une petite quantité. Au-dessus de 10mmol/dL elles commencent à être dangereuses pour notre vie.

  • Si une personne, pour certaines raisons, reste sans repas 6-8 heures, elle se trouvera temporairement en état de la cétose alimentaire, par exemple après le jeûne de nuit la concentration de cétones dans le sang augmentera jusqu’à environ 0,3
  • L’état de la cétose est défini déjà avec la quantité 0.2
  • Le faim (au-dessus de 12 heures sans repas) cause leur augmentation jusqu’à 1
  • L’effort physique ne donne plus que 2
  • Le faim 3-7 jours – 5

 

Cetose dans le sportCetose dans le sport

Pour beaucoup d’athlètes dans le monde de culturisme et AVANT LES COMPETITIONS comme soi-disant cétose est de s’épuiser du glycogène musculaire à l’aide de la cession des glucides et en maintenant une quantité de protéine assez grande (l’approvisionnement de protéines est d’ordinaire beaucoup plus grand que l’approvisonnement de graisses)

 

Qu’est-ce qui est faux ?

1) En l’absence de glucides dans l’urine les corps cétoniques se produisent – mais ces corps ne signifient pas encore que notre organisme est capable d’en profiter efficacement et que ATP (énergie) est obtenu des cétones.

2) L’apport en calories de leur régime avant le départ est souvent autant bas qu’il ne permet l’approvisionnement suffisamment élevé de graisses.

3) La peur de couper la quantité excessive de protéines (parce que le catabolisme – une bêtise suivante dans l’approche par rapport au régime de cétone – l’excès de protéines en l’absence de glucides se transforme en glycogène ce qui ne permet pas entrer dans l’état de cétose). Puis un tel individu vérifie le taux de cétons dans l’urine qui sont positives et dit qu’il est dans ue cétose et comme ce régime est mauvais parce qu’il se sent si terrible

 

Mais pour quelles raisons ?

L’organisme ne tire pas l’énergie des cétones et la raison est d’habitude (bien évidemment  pas toujours) l’incompréhension du sujet ce qui implique une mauvaise mise des macronutriments et successivement l’incapacité de tirer l’énergie des cétones.

Les changements dans les quantités des corps cétoniques dans l’urine dépendent de plusieurs facteurs et les mesure de ce type ne veulent rien dire. Les corps cétoniques dans l’urine (cétonurie) sont un résultat de l’élimination de cétones de l’organisme.

La kéonémie, c’est un état de la cétose quand les corps cétoniques s’apparaissent dans le sang. Elle peut se produire quand il n’y pas de cétonurie.

 

Le cétose pour les sportifs ?

1) Pendant d’un entraînement à faible intensité permet d’améliorer l’utilisation des graisses et donc de préserver le stock de glycogène en augmentant notamment les enzymes responsables de la bêta-oxydation des triglycérides et en augmentant le nombre de gouttelettes lipidiques dans les cellules, quelles sont préférentiellement utilisées lors de l’effort

2) Pendant d’un entraînement à haute intensité, le corps utilise principalement le système énergétique de la glycolyse – utilise du glucose. Si on est en cétose, un système glycolytique est presque à l’arrêt et votre entraînement risque d’être déplorable.Même si on a une bonne quantité de glycogène musculaire, on ne la sera pas être en mesure d’utiliser ces hydrates de carbone stockés, car la mécanique enzymatique ne sera pas opérationnelle.

Pour ce exemple (2) est recommande un régime cétogène ciblé avec une prise de glucide uniquement après l’entraînement, quoi permet de bénéficier des avantages du jeûne intermittent en faisant croire au corps qu’il jeûne, par une élimination stricte du glucose le reste de la journée.

– C’est important, que ce régime peut faciliter la perte de graisse, mais la cétose n’est pas optimale pour prendre du muscle.

– En effet, l’insuline (c’est une hormone très anabolisante) est réduite au minimum. Pour ce moment, le régime cétogène est très populaire pendant les phases de sèche en body building, mais pas pendant les périodes de prise de muscle

 

L’autres exemples:

•Si on fait un entraînement de force avec 1 à 3 répétitions et de 3 à 5 minutes de repos entre vos séries, c’est peut être assez long pour régénérer les niveaux d’ATP, même si on est en cétose.

•Si on fait du CrossFit, être sur ce régime est un très mauvais choix. En effet, ce sport impose des volumes élevés d’entraînement et beaucoup d’effort autour du seuil lactique.

 

Les mitochondries

Les mitochondries sont surtout connues pour être les usines de production d’énergie de nos cellules. Elles fournissent aussi le

 

carburant nécessaire à la réparation et régénération de nos organismes.

 

Comment tirons-nous l’énergie de nos aliments ?

L’énergie produite par les mitochondries est stockée dans une “pile” chimique, une molécule unique nommée adénosine triphosphate (ATP). Les ATP remplies d’énergie peuvent être transportées à travers la cellule, libérant de l’énergie quand des enzymes spécifiques le demandent. En plus du carburant qu’elles produisent, les mitochondries créent aussi un sous-produit lié à l’oxygène, nommé « dérivé réactif de l’oxygène » (DRO), on les appelle plus communément les radicaux libres. Mais ce qu’on ne nous dit pas, c’est que les mitochondries sont spécialement conçues pour utiliser les graisses et non les glucides comme source d’énergie.

 

Le dernier mot: détox-santé-beauté!

Un régime cétogène aide également à nettoyer nos cellules des protéines qui se comportent comme des « débris » et qui contribuent au vieillissement en perturbant le fonctionnement adéquat de la cellule par l’autophagie – elles préservent la santé des cellules et des tissus en remplaçant les composants cellulaires dépassés ou endommagés par des neufs. Cela empêche les maladies dégénératives, le vieillissement, le cancer et vous protège contre les infections microbiennes. C’est non seulement vous rajeunit, mais rend aussi moins sensible aux virus et aux infections bactériennes

 

Sources et Recherches: 1, 2345678
Regardez sur Youtube – Jeff Volek i Stev Phinney: 1

Le régime cétogène pour brûler du gras, une révolution en marche?

Le régime cétogène pour brûler du gras, une révolution en marche?

Le régime cétogène – elle mène aux changements métaboliques grâce auxquels notre organisme « passe » à s’approvisionner en ATP des cétons qui sont produites. Les corps cétoniques fournissent un substrat alternatif de glucose à utiliser énérgetiquement.

La présence des corps cétoniques a beaucoup d’avantages pour l’organisme et au cours de la cétose force l’organisme à s’approvisionner en énergie des graisses qui sont livrées et non des glucides comme cela a lieu d’habitude.

En général quand on consomme des glucides ils sont transformés en glucose qui est transporté dans l’organisme pour le but de maintenir un niveau approprié énergétique et de combler les lacunes dans le cadre du besoin. Tout change sur la cétose. Quand la consommation des glucides est fortement limitée, le taux de sucre dans le sang et d’insuline baisse.

Quand INSULINE est baissée, l’organisme peut gagner accès aux réserves de graisse des cellules adipeuses et l’envoie au sang.

Ces acides gras « flottent » jusqu’au foie où sont ensuite métabolisés dans les mitochondries des cellules de foie dans le processus nommé bêta-oxydation. Quand le taux d’acides gras est élevé et excède la capacité métabolique du cycle de Krebs, acyl-CoA est « lancé » dans la cétogenèse.

La cétogènese a pour le but de créer le type des corps cétoniques sous le nom AcAc acétoacétate d’éthyle qui sont ensuite convertis en deux types suivants de cétones : l’acide gamma-hydroxybutyrique (GHB) et l’acétone (le produit dérivé de l’acétoacétate). En même temps les molécules de graisse sous le nom glycérol sont transformées en glucose dans le processus connu comme la néoglucogenèse ce qui signifie « la remise en production de sucre ».

Dès que les corps cétoniques augmentent dans le sang, les muscles squelettiques, le cœur et au finalement le cerveau commencent à les utiliser comme combustible alternatif.

 

Des avantages de manger gras, le régime cétogène c’est quoi et d’où ?

Le régime cétogène est vraiment efficace pour perdre du poids, c’est un moyen efficace pour améliore le fonctionnement du organisme et est même efficace pour renverser les maladies comme un traitement anti-cancer sans les médicaments.

Normalement notre corps convertit les glucides en glucose mais avec un régime pauvre en glucides (sucres), le corps se met dans un état métabolique appelé cétose.

L’état de cétose nutritionnelle et la présence de cétones a beaucoup d’avantages pour le corps. Le corps en cétose tire l’énergie à partir de graisses. C’est plus sûre et plus efficace que la source d’énergie provenant des glucides – le sucre, c’est-à-dire le glucose.

Lorsque cela se produit, l’organisme augmente sa capacité à brûler la graisse pour la convertir en énergie. Pour cela, il transforme les triglycérides en glycérol et en acides gras, que le foie transforme en corps cétoniques (processus nommé cétogenèse). Les cétones sont le carburant idéal pour notre corps

Quand le corps utilise les cétones comme la principale source d’énergie que nous pouvons utiliser tous les bienfaits pour la santé

Les cétones en quantités normales sont un produit du métabolisme de la graisse corporelle et chaque personne les présentes dans le sang ( dans une petite quantité) – environ: 0,1 mmol / dl

Le régime cétogène est bénéfique pour qui?

  • Le régime obtenu les meilleurs résultats dans le traitement clinique du diabète type 2, et au syndrome métabolique X ( une étude publiée en 2008 dans laquelle, 95,2 % du groupe cétogène a été en mesure d’arrêter ou de réduire la prise de médicaments
  • Aider à perdre du poids
  • Numéro 1 pour l’épilepsie – ce régime a été conçu en 1920  du cetre hospitalier Johns Hopkins aux USA pour des patients souffrant d’épilepsie
  • Certains cancers – une cétose saine aide aussi à affamer les cellules cancéreuses car elles ne peuvent pas utiliser les cétones comme source d’énergie, elles ne peuvent croître qu’avec du glucose
  • Contre la maladie du soda (une maladie du foie: la stéatose hépatique non alcoolique)  qui toucherait six millions de personnes en France (Dans une étude, 14 hommes obèses atteints du syndrome X et NASH ont suivi ce régime pendant 12 semaines: Ils ont connu des baisses significatives du poids, de la pression artérielle et des enzymes hépatiques)
  • Aide contre la sclérose en plaques (SEP) – une maladie AI où le système immunitaire attaque les gaines protectrices des nerfs. Cela conduit à des problèmes de communication entre le cerveau et le corps.
  • Soulager les symptômes de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson 
  • Contre la candidose
  • Réduire aussi l’inflammation dans le corps

 

CETONES:

Dans les quantités normales, elles sont un produit positif du métabolisme de graisse dans l’organisme et chaque homme les a dans le sang dans une petite quantité. Au-dessus de 10mmol/dL elles commencent à être dangereuses pour notre vie.

  • Si une personne, pour certaines raisons, reste sans repas 6-8 heures, elle se trouvera temporairement en état de la cétose alimentaire, par exemple après le jeûne de nuit la concentration de cétones dans le sang augmentera jusqu’à environ 0,3
  • L’état de la cétose est défini déjà avec la quantité 0.2
  • Le faim (au-dessus de 12 heures sans repas) cause leur augmentation jusqu’à 1
  • L’effort physique ne donne plus que 2
  • Le faim 3-7 jours – 5

 

La cétose ne pas pour tous!!!

  • Hypercorticisme
  • Hipocorticisme d’origine auto-immune
  • Perturbation du rythme du cortisol (sans l’origine d’auto-immune)
  • Perturbation du rythme du cortisol (l’origine d’auto-immune)
  • Hypothyroïdie et  hypothyroïdie auto-immune (il y a aussi des recherches en conflit – donc expérimenter ou non un choix individuel,
  • Le diabète de type I et de type II  – NON RÉGLEMENTÉ ! Il est très efficace, mais sous le contrôle du médecin, en même temps on devrait continue un traitement médical!
  • La fatigue surrénale (IV)
  • Les sportif: les coureurs de marathon et lles athlètes engagées dans la entraînements glycolytiques
  • Ce régime avec une grande proportion de lipides n’est pas incompatible avec des sports d’endurance et il semble préjudiciable pour des sports de force: : les coureurs de marathon et les athlètes engagées dans la entraînements glycolytiques (il y a aussi des informations contradictoires)

 

Qu’est-ce que vous pouvez manger?

Le régime cétogène

Ketogenic Diet and list of foods to eat

  • Des légumes poussant en dessus de la terre
  • Les produits laitiers les plus gras ( pour certaines personnes, il vaut mieux exclure les produits laitiers au debut)
  • De la viande grasse
  • De bonnes graisses comme les huiles riches en oméga 3 et surtout de la graisse d’origine animale (du beurre, la graisse sur la viande)
  • Des œufs (si possible élevés en plein air, car ils contiennent plus d’oméga-3)
  • Du poisson gras (saumon, truite, thon, maquereau et fruits de mer)

 

Combien vous pouvez manger?

Quand vous très réduisez la consommation de glucides (20-50 g de glucides/jour), c’est très important d’augmenter la consommation de graisse j’usque 75-80% – il est très important pour le bon fonctionnement de vos organes de manger assez de graisse en cétose !La présence d’insuline régule le processus ne permet pas par la production de trop grandes quantités de corps cétoniques

Dans les étape I – C’est varie d’une personne à l’autre, mais il faut compter entre:
– graisses 75%,
– protéines 20%
– des glucides d’origine végétale 5% ( en phase I de la graisse d’adaptation).
Dans les étape II, vous pouvez ajouté plus de glucides (20%) en utilisant encore les cétones comme source d’énergie principale
Ensuite, c’est encore fois varie d’une personne à l’autre, mais il faut compter entre::
– graisses 60%,
– protéines 16-18%
– glucides 24-22%

Si vous avez ajouté les glucides correctement et progressivement, je vous garantis, que le contenu de cétones dans le sang ( après correctement réalisé l’adaptation de la graisse! ) ne tombe pas en dessous de la norme qui est définie par l’état de cétose  

Mon exemple:
Combien de cétones j’ai dans le sang, quand je ne suis pas plus sur le régime cétogène?
Maintenant mon régime varie 1800-2000 kcal
– matières grasses 120g  60%,
– protéines 80 g  22%
– glucides 100 g 18%
Je suis encore en train de tirer de l’énergie à partir de cétones

 

Si vous êtes en cétose, on peut  mesurer avec un petit appareil si l’on est en cétose en se piquant le doigt. 

L’interprétation des valeurs:

  • En dessous de 0,5 mmol/l  – vous n’êtes pas en cétose
  • 0,5-1,5 mmol/l – début de cétose
  • 1,5-3 mmol/l – cétose optimale
  • Au dessus de 3 mmol/l : plus fréquent en période de jeûne ou en période de très bas apport calorique.

On peut aussi mesurer la concentration de cétones dans l’urine avec des Cétostix.

Le dernier mot: détox-santé-beauté!

Un régime cétogène aide également à nettoyer nos cellules des protéines qui se comportent comme des « débris » et qui contribuent au vieillissement en perturbant le fonctionnement adéquat de la cellule par l’autophagie – elles préservent la santé des cellules et des tissus en remplaçant les composants cellulaires dépassés ou endommagés par des neufs. Cela empêche les maladies dégénératives, le vieillissement, le cancer et vous protège contre les infections microbiennes. C’est non seulement vous rajeunit, mais rend aussi moins sensible aux virus et aux infections bactériennes

Sources et Recherches: 1, 2345678
Regardez sur Youtube – Jeff Volek i Stev Phinney: 1